Témoignage pour le guide « Libre Association »

Je me suis récemment inscrit sur la liste de diffusion de « Libre Association », un groupe de l’April, association dont je suis membre. Alors qu’ils élaboraient la prochaine version d’un guide sur les logiciels libres, j’ai mentionné l’existence de Project-1901. Le logiciel n’est manifestement pas encore assez abouti et/ou accessible pour être indiqué pour une association (et je suis d’accord sur ce point), mais ils m’ont demandé d’écrire un témoignage, ce que j’ai fait sur leur page wiki dédiée. Voici mon texte original reproduit ci-après

Développement d’un logiciel de gestion d’adhérents: Project-1901

Qui témoigne ?

Je suis Julien Béti, aka Motofix, 35 ans. Je travaille chez un éditeur en tant que « Responsable Méthodes et Outils » (Infrastructure / Usine de production logicielle / Socle Technique). Plongeur, je suis membre du CA et responsable informatique du CNHC, Club Nautique de Houilles et Carrières-sur-Seine, qui regroupe les sections Aquaforme, Éveil Aquatique, Natation, Nage avec Palmes en plus de la Plongée enfants et adultes (1059 adhérents cette année).

Comment Project-1901 est-il né ?

La section Plongée est animée par des moniteurs et encadrants bénévoles, qui ne comptent ni leur temps ni leurs efforts pour faire découvrir et enseigner la plongée. Adhérent au CNHC depuis plusieurs années, j’y ai passé mes niveau jusqu’au N3, mon grade actuel. Il y a 4 ans, lorsque le club a annoncé rechercher de l’aide pour remplacer le responsable informatique actuel, j’ai trouvé là l’occasion remercier le club, et j’ai répondu présent.

La gestion des adhérents était alors effectuée via un logiciel « client lourd » maison, très spécifique à chaque section, développé depuis des années sur une plate-forme propriétaire. Je tiens à saluer l’effort qu’a représenté ce logiciel, développé et mis en place par un non-informaticien. Le résultat était plus qu’honorable, et bien intégré par les utilisateurs. Mais plusieurs raisons m’ont amené à proposer une alternative:

  • Technologie lourde, propriétaire et obsolète. J’ai vraiment eu du mal à m’y mettre, la maintenance était difficile
  • Une application spécifique par section, et une dernière application pour re-centraliser les données (via échanges de fichiers, export / imports douloureux)
  • Pas de base centralisée accessible par les responsables du CA

Mon activité professionnelle évoluant, je voulais conserver une activité de développement, en en profitant pour me former à de nouvelles technos (Hibernate, ExtJS,…). Voilà l’occasion de joindre l’utile à l’agréable: je développerai l’alternative proposée.

Licence Libre ?

J’utilise le logiciel libre depuis des années, et pour moi les licences libres s’imposent d’elles-même dans le milieu associatif. Le développement de ce logiciel est ma contribution bénévole à mon club. Cela étant dit, dans le milieu du logiciel libre comme ailleurs, je supporte assez mal que le travail bénévole des uns enrichisse financièrement les autres. Ainsi, mon logiciel n’est placée sous licence libre que dans le cadre d’une activité à but non lucratif.