Aqualand: la honte V.I.P.

Aqualand... VIP

Aqualand représentait pour moi une fête nautique familiale, un cadre sympa où on pouvait emmener son pique-nique, y passer la journée, pour la plus grande joie des enfants. Certes le prix est un peu dissuasif, mais en y restant la journée et en y allant une seule fois par an, on peut considérer ce parc comme « accessible ».

Bien sûr, comme dans tous les parcs dans le style, le monde est un inconvénient avec lequel il faut composer. Je dirais que c’est une bonne occasion pour inculquer aux enfants les valeurs de patience et d’égalité des uns et des autres devant l’épreuve de l’attente; laquelle est récompensée quand c’est enfin son tour…

Seulement voilà, Aqualand semble s’accommoder d’un nouvel idéal social dans lequel vouloir être égaux les uns les autres, c’est pour les perdants. Autant revenir dans des valeurs plus justes et actuelles, la bonne vieille loi du plus fort, passée aujourd’hui dans le filtre de la réussite sociale et de l’argent: la loi du plus riche.

Pour 10€ de plus par personne, soit presque 50% du prix adulte, 80% du prix enfant, Aqualand donne le droit de passer devant les autres, ni plus ni moins. Via un système « Fast Pass », il est possible de doubler tout le monde, et de prendre une bouée bien rose bien voyante où on peut lire un triomphant « V.I.P. », Very Important People.

Que répondre à son enfant qui demande pourquoi il y en a qui passent devant? « Parce qu’ils on payé plus cher », « ha bon quand on paye plus cher on passe devant? » Ben oui, aujourd’hui, quant on paye plus cher on passe devant, on a de meilleures école, on est mieux soigné, mieux défendu en justice… Rien de bien fondamental finalement.

Merci Aqualand pour cette leçon de vie, mais finalement je préférai quand même l’enseignement de l’égalité et des efforts récompensés. Gageons que cette merveilleuse idée qui a dû faire bondir le sacro-saint chiffres d’affaire d’Aqualand saura être reprise sans sourciller par tous les parc d’attraction et autre station de ski….

Légère nausée.

3 réflexions au sujet de « Aqualand: la honte V.I.P. »

  1. oui, ainsi va la vie aujourd’hui… ce fut donc pour moi l’occasion d’apprendre à ma fille que bien travailler à l’école permettait d’avoir un bon travail, et de s’offrir ce genre de petits plus qui changent la vie !

    • Le problème n’est pas l’effort récompensé, je dis bien d’ailleurs que  » je préférai quand même l’enseignement de l’égalité et des efforts récompensés ». Le problème est la prépondérance de l’argent dans nos sociétés. Bientôt, bien travailler à l’école ne suffira malheureusement plus: il faut être issu d’un milieu confortable qui pourra payer les « bonnes » écoles, ce qui permettra aux riches de le rester, et aux pauvres de le rester aussi. Le démontage systématique de tous les moyens mis en place pour limiter cette règle nous entraîne vers un avenir bien sombre, et ce qui se passe aujourd’hui chez Aqualand en est une belle illustration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *