Stop au démarchage téléphonique avec Bloctel

C’est un service offert par la Loi dont le principe est relativement simple:

  • Inscription sur http://www.bloctel.gouv.fr/ (possibilité d’enregistrer plusieurs numéro avec un seul compte)
  • Les sociétés qui démarchent par téléphone ont l’obligation d’envoyer leur listing à bloctel, lequel leur retourne « nettoyée » de tous les numéros inscrits sur bloctel
  • Il y a un système de signalement en ligne. Pour cela, il ne faut pas oublier de noter:
    • L’heure de l’appel
    • Le numéro affiché, même si il paraît incorrect
    • La société. Il faut parfois ruser un peu pour obtenir cette information de la part de son interlocuteur: personnellement j’ai été jusqu’à convenir d’un RDV et faire venir la société pour obtenir les coordonnées du « commanditaire ».

Lire la suite

Un forum citoyen pour mon village

Depuis quelques temps déjà je me suis rendu compte que nous n’étions pas en démocratie, du moins pas dans une démocratie aussi vertueuse que celle à laquelle on m’a appris à croire depuis tout petit. Je sais aujourd’hui que notre régime de gouvernement représentatif est bien loin des idéaux démocratiques, il semble même qu’il ne soit même pas représentatif du tout…

Comme un #GentilVirus, j’essaie jour après jour de faire passer le message, tout en essayant de continuer mon éducation populaire.

Je me dis quand même que si je dois commencer à agir, ce serait d’abord au niveau local, pour que les citoyens aspirent à plus de démocratie, plus de transparence , plus de communication entre-nous… Ce qui n’est pas toujours évident dans ces villages-dortoirs d’Île-deFrance. Il se trouve que celui dans lequel je vis a manifesté un intérêt certain lors des dernières élections municipales: pas moins de 3 listes, donc 45 personnes, pour un village de 600 habitants! Malheureusement le soufflet est retombé bien vite après les élections, comme si les gens avaient déjà intégré depuis longtemps qu’une fois nos représentants élus, il ne restait qu’à s’y abandonner.

J’ai donc décidé d’assister le plus souvent possible aux conseils municipaux, ce que je conseille à tous, c’est très instructif. On y voit le premier échelon de la représentativité, ce qui laisse entrevoir comment fonctionne les échelons supérieurs.

Il se trouve que lors d’un de ces conseils municipaux, les élus ont bien voulu donner la parole aux personnes présentes en fin de réunion. Je précise pour ceux qui ne le savent pas que les spectateurs n’ont pas le droit d’intervenir pendant le conseil. Je précise également que ce qui est échangé à ce moment là, après le conseil, ne figure pas dans le compte-rendu officiel: pour cela il faut poser la question avant le conseil.

Un des spectateurs a alors demandé si il était possible de mettre en place un forum sur Internet à destination des Santeuillais. Le conseil n’y était pas opposé mais souhaitait que cette initiative ne soit pas portée par la mairie, notamment pour des raisons d’indépendance.

J’ai trouvé l’idée intéressante, et j’ai donc mis en place ce forum, avec le double objectif de liberté et d’indépendance. Le premier « post » concerne les échanges que j’ai eu avec la mairie sur la mise en place de ce service.

J’attends que le site soit suffisamment référencé par les moteurs de recherche avant de communiquer à son sujet dans le village. Je pense qu’il n’y a pas beaucoup de chance que ça « prenne », mais qui sait? Comme c’est la première fois que je fais « tourner » un forum, il faudra peut-être que je me renseigne un peu sur la meilleure façon de convaincre les gens de s’en servir.

Fairphone 2 : fier mais un peu déçu

Voilà 3 semaines que j’utilise mon Fairphone 2. J’ai rarement attendu un produit technologique avec autant d’impatience (commandé en septembre), en suivant jour après jours, dans les dernières semaines, le déroulement de la production et les livraisons.

Ça y est, je l’ai, et j’en suis fier. C’est aussi une première: si j’ai déjà été content d’avoir un produit, je ne me souviens pas en avoir été « fier », comme je peux être fier d’utiliser des logiciels libres par exemple. Ce que Fairphone tente de faire, en espérant du fond du cœur qu’il n’y a aucun mensonge dans leur communication, est très exactement le type de mouvement auquel j’adhère.

Je ne regrette donc absolument pas mon achat, et je continue à supporter ce produit dans mon entourage. Mais pour être tout à fait honnête, il y a un certains nombre d’éléments qui me déçoivent, en espérant pour la plupart d’entre eux qu’il ne s’agit que de problèmes logiciels qui pourront être facilement résolus. Pour les autres, la conception modulaire du Fairphone permettra sans doute d’y remédier mais ça ne sera pas gratuit…

Je précise que mon téléphone précédent était un Samsung S3 de première génération (j’ai cru comprendre qu’il y en avait eu d’autres), que j’ai utilisé pendant 3 ans.

Du plus anodin au plus ennuyeux:

  • Coque dure à remettre, avec une tendance à passer sous l’ongle dans l’opération, ce qui peut être assez douloureux :p
  • La coque saillante côte écran. Ça n’a l’ai de rien comme ça, mais on finit par avoir mal à l’oreille, surtout si on tient le téléphone avec l’épaule.
  • 2 ou 3 fois, mettre le câble d’alimentation n’a pas déclenché la recharge. Il a fallu débrancher puis rebrancher plusieurs fois avant que la charge se mette enfin en route.
  • Luminosité adaptative qui fonctionne mal. De temps en temps, l’écran scintille, ou alors il pousse la luminosité à fond (ou la baisse à beaucoup trop) pendant quelques secondes avant de revenir à la normale.
  • La qualité des vidéos est vraiment mauvaise. Le téléphone a manifestement du mal à faire le point: on se retrouve avec des vidéos floues, puis nettes, puis floues, mais surtout très floues sur des sujets éloignés de plus de 3 mètres…
  • L’écran tactile qui dysfonctionne de temps en temps: ça part dans tous les sens! Impossible du coup de le dé-verrouiller, ou encore de taper un texte. Souvent ça revient tous seul au bout de quelques secondes, mais par 3 fois il a fallu que je reboot
  • La détection « collé contre l’oreille » qui dysfonctionne. Dans un cas l’écran reste actif alors qu’il est collé à mon oreille, et donc ça fait n’importe quoi. Dans l’autre cas, encore plus pénible, l’écran reste noir alors que je le décolle de l’oreille, et ce pendant plusieurs longues secondes. Impossible de raccrocher!

C’est « tout » pour le moment, mais je trouve que la liste est bien trop longue pour un téléphone de ce niveau. J’attends avec impatience la mise à jour.

Bienvenue en 1984

Naturellement, il n’y avait pas moyen de savoir si, à un moment donné, on était surveillé.

George Orwell, 1984

En ce jour sombre de notre « démocratie », où une majorité de députés ont voté la loi sur le renseignement, je suis triste.

Texte voté contre l’avis de deux juges antiterroristes, contre les avis du Syndicat de la Magistrature, de la CNCDH, de l’ordre des Avocats de Paris, de la CNIL, de l’Union Syndicale des Magistrats, d’Amnesty, de RSF, de la LDH, de la Quadrature du Net et près d’un millier de professionnels du numérique. Ref:

Il faut s’intéresser au sujet, en parler autour de soi, même de manière légère avec quelques chansons de Jérôme:

Incroyable Éducation Nationale !!!

J’ai reçu le message suivant:

Tous les journaux (TV radio papier) nous indiquent que 12 125 300 élèves (écoliers, collégiens, lycéens) sont entrés en classe, accueillis par 849 647 professeurs. Pauvres enfants, ils seront en moyenne 30 par classe !

Fort de mon certificat d’études primaires, j’ai divisé 12 125 300 par 30 et j’obtiens 404 177 professeurs.

Dubitatif, je divise derechef 12.125. 300 élèves par 849 647 professeurs et j’obtiens 14,27 élèves par classe.

Je commence à avoir des doutes sur la valeur de mon certificat d’études primaires, ou alors, que deviennent les 445 470 professeurs manquants ?

S’agit-il de planqués syndicaux, de malades professionnels, d’adeptes des stages de poterie ou de macramé au lieu de faire des cours aux jeunes ?

Et le président « normal » qui veut embaucher 60.000 nouveaux enseignants (pour que les élèves ne soient plus que 13,3 par classe ?) C’est sûr qu’à ce moment là, ces enseignants pourront vraiment s’occuper de nos petits et, enfin, leur apprendre à lire, écrire et compter ! Car il faudra qu’ils sachent compter pour payer tous ces
enseignants pendant 70 ans (40 ans de carriere + 30 ans de retraite, au bas mot) !

Quelqu’un pourrait-il apporter une réponse claire, intelligente et sans langue de bois à cette question ?

Je lui en serais bougrement reconnaissant !

Ces données sont contrôlables en cliquant sur le lien suivant:
http://www.education.gouv.fr/cid195/les-chiffres-cles.html

INCROYABLE MAIS VRAI !

Je pense que des chiffres exposés ainsi ne peuvent pas aboutir à une conclusion cohérente sur l’état des effectifs dans l’éducation nationale. Pour pouvoir en débattre, il faudrait lire dans son ensemble les 431 pages du rapport dont semblent être extraits ces chiffres.

J’imagine qu’il faut compter les enseignants à temps partiel, les enseignants attachés à la prise en charge des enfants handicapés, ou encore les classes en milieux rural dans lesquelles le nombre d’enfants par classe est en effet bien souvent inférieur à la moyenne nationale

Attention, je ne défends pas l’état actuel de l’éducation nationale, mais dans ce domaine comme dans d’autres, je rejette des calculs simplistes du type « 3 millions de chômeurs et 3 millions d’immigrés… »

On peut aussi se demander pourquoi, alors que la condition d’enseignant semble si attractive, l’état a tant de difficultés à en embaucher… Je pense qu’au lieu de taper sans cesse sur la profession, il faut en redorer le blason de manière durable pour que des personnes de qualités y trouvent leur vocation.

Je pense qu’en dénigrant ainsi l’éducation nationale, nous préparons la révolution de demain, et j’ose encore croire qu’elle peut être évitée http://www.le-message.org 😉

Aqualand: la honte V.I.P.

Aqualand... VIP

Aqualand représentait pour moi une fête nautique familiale, un cadre sympa où on pouvait emmener son pique-nique, y passer la journée, pour la plus grande joie des enfants. Certes le prix est un peu dissuasif, mais en y restant la journée et en y allant une seule fois par an, on peut considérer ce parc comme « accessible ».

Bien sûr, comme dans tous les parcs dans le style, le monde est un inconvénient avec lequel il faut composer. Je dirais que c’est une bonne occasion pour inculquer aux enfants les valeurs de patience et d’égalité des uns et des autres devant l’épreuve de l’attente; laquelle est récompensée quand c’est enfin son tour…

Seulement voilà, Aqualand semble s’accommoder d’un nouvel idéal social dans lequel vouloir être égaux les uns les autres, c’est pour les perdants. Autant revenir dans des valeurs plus justes et actuelles, la bonne vieille loi du plus fort, passée aujourd’hui dans le filtre de la réussite sociale et de l’argent: la loi du plus riche.

Pour 10€ de plus par personne, soit presque 50% du prix adulte, 80% du prix enfant, Aqualand donne le droit de passer devant les autres, ni plus ni moins. Via un système « Fast Pass », il est possible de doubler tout le monde, et de prendre une bouée bien rose bien voyante où on peut lire un triomphant « V.I.P. », Very Important People.

Que répondre à son enfant qui demande pourquoi il y en a qui passent devant? « Parce qu’ils on payé plus cher », « ha bon quand on paye plus cher on passe devant? » Ben oui, aujourd’hui, quant on paye plus cher on passe devant, on a de meilleures école, on est mieux soigné, mieux défendu en justice… Rien de bien fondamental finalement.

Merci Aqualand pour cette leçon de vie, mais finalement je préférai quand même l’enseignement de l’égalité et des efforts récompensés. Gageons que cette merveilleuse idée qui a dû faire bondir le sacro-saint chiffres d’affaire d’Aqualand saura être reprise sans sourciller par tous les parc d’attraction et autre station de ski….

Légère nausée.

Sécurité routière : la baisse de la limitation de vitesse au nom de l’écologie

En réaction à l’article Sécurité routière : la baisse de la limitation de vitesse au nom de l’écologie publié sur Motomag:

Pour quoi ne pas travailler sur d’autres facteurs pour réduire la pollution liée au transport? Par exemple:

  • Le développement du Télétravail, et des infrastructures liées: installation de la fibre dans les campagnes, centres de télétravail, incitation des entreprises…
  • Les camions sur les trains obligatoire, à minima ceux qui ne font que traverser la France, ce qui aurait l’avantage d’améliorer la sécurité sur les autoroutes
  • Appliquer les mêmes taxes supportées par les particuliers à tous les acteurs du transport, à minima pour les produits alimentaires: il y aura immanquablement une re-localisation de la production, avec l’avantage supplémentaire de répondre en partie aux problématique d’emplois
  • Faire payer le vrai prix d’utilisation des autoroutes aux camions: 1 million de passages d’un véhicule léger équivaut au passage d’un 38 tonnes… Si on payait 1 eurois là où un camion paierait 1.000.000 d’euros, je pense qu’on aurait moins de camions sur les autoroutes, plus sur des trains qui deviendrait d’un coup super rentable, et moins de pollution…

Motomag sur ePresse… Mais où est le PDF?

Edit du 08/04/2013: mon commentaire a bien été publié 🙂

Motomag a publié récemment une dépêche annonçant la disponibilité du magazine sur ePresse

Malheureusement, c’est encore un service qui ne permet pas de disposer « librement » du contenu, c’est à dire de pouvoir le conserver chez moi, hors ligne, dans un format ouvert, et le consulter sur l’OS et le terminal de mon choix… Bref, un simple PDF aurait fait l’affaire, mais non, on doit passer par une appli de m… réservée à certains OS, certain terminaux, et qui empêche sans aucun doute l’export dans un format plus libérateur.

Alors j’ai voulu laisser un commentaire « édulcoré » sur l’article, mais curieusement, il ne semble pas avoir passé la modération… Si Motomag censure ses commentaires de la sorte, il y a de quoi être profondément déçu… Pour mémoire, voici le commentaire (toujours copier quelque part ses commentaires en cas de non-publication)

Je suis tout à fait preneur d’un Motomag en version électronique… à condition de pouvoir le conserver et en disposer chez moi, sur le terminal et l’OS de mon choix, dans un format ouvert, comme le PDF.

Pourquoi une appli dédiée à installer sur mobile / tablette, si ce n’est pour empêcher de conserver le contenu « à la maison » comme on peut le faire aujourd’hui avec les mags papier? Pour contrôler / enfermer l’utilisateur dans un modèle qui le rend prisonnier des éditeurs?

Un simple PDF, s’il vous plaît!!!!